Nouvelle courte

EURÊKA

Par Philippe LECLERC

Par un bel après-midi de l'été 2029, le Professeur de physique quantique Samuel Chapman entra dans son laboratoire avec une grosse boule bleue, lumineuse et légèrement transparente, qui avait la forme d'une tête humanoïde.

Il présenta alors à ses collaborateurs cette grosse tête bleue comme une sorte d'ordinateur « vivant » à mémoire holographique, mi biologique-mi synthétique, capable de répondre à toutes les questions et qui s'appelait Eurêka.

Le Professeur Chapman expliqua ensuite que cet ordinateur hyper sophistiqué était l'œuvre de deux chercheurs d'Amérique centrale, venus pour proposer à son équipe d'en évaluer les capacités quasi infinies.

Les collaborateurs commencèrent alors à questionner le Professeur à propos de ce super cerveau bionique, Eurêka, et déterminer s'il s'agissait d'une bonne blague ou bien de quelque chose de vraiment sérieux.

Le Professeur, désireux de démontrer ce qu'il avançait, demanda donc à chacun de ses collaborateurs de poser une ou plusieurs questions à Eurêka, afin qu'il puisse vérifier par eux-mêmes de l'authenticité de son fonctionnement.

Effectivement, à chaque fois qu'un collaborateur posait une ou plusieurs questions, simples ou complexes, quel que soit le domaine, Eurêka donnait une bonne réponse, sous forme d'un hologramme sonore et visuel projeté dans la pièce.

Après environ une heure de questions de plus en plus difficiles, Eurêka afficha un total de 100% de bonnes réponses.

Toute l'assistance fut cette fois conquise et sous le charme de cette incroyable invention présentée par le Professeur.

Cependant, alors que tout un chacun commençait à se réunir pour discuter de cette révolutionnaire machine à penser, un collaborateur, le physicien Henri Feynman, interrompit ses collègues pour exprimer son souhait de poser une dernière question à Eurêka.

Le Professeur acquiesça, et Feynman posa sa question :

-   Eurêka : l'Univers est-il réel dans son intégralité ou bien est-il virtuel, comme les hologrammes que vous projetez ? Car si c'est le cas, cela signifie alors que nous, les humains, sommes tous virtuels ?

Mais Eurêka ne répondit pas. Après quelques longues minutes, toujours aucune réponse.

Le Professeur et ses collaborateurs commencèrent alors à se regarder et s'interrogèrent sur Eurêka.

Le super-ordinateur connaitrait-il là un problème technique ou une faille conceptuelle ?

Feynman réitéra à plusieurs reprises sa question, mais comme aucun signe de réponse n'émana de Eurêka, cela finit par irriter le physicien et même le rendre furieux.

Ce dernier perdit son sang-froid et vociféra contre ses collaborateurs, en les traitant de complices du Professeur, et en prétendant que tout cela n'était qu'une énorme supercherie préparée par le Professeur.

Tous lui assurèrent que non, mais avant même qu'ils n'eurent pu réagir, Feynman brandit un énorme outil qui se trouvait sur un plan de travail, et fracassa de toutes ses forces la tête bleue de Eurêka, qui se morcela instantanément sur toute sa surface lisse et opaque.

Le professeur Klein et ses collègues furent totalement choqués, mais Feynman fut soulagé par son geste destructeur.

Au même instant, tous prirent soudainement conscience que quelque chose était entrain de se passer, quelque chose d'important, quelque chose de grave.

En effet, l'Univers est bien VIRTUEL.

Mais ce qu'ils ignoraient, c'est que Eurêka en était le « cœur », la « SOURCE ».

L'intégralité de l'Univers, tout ce qui a existé depuis l'origine du Monde jusqu'à aujourd'hui, n'est en fait qu'une immense projection holographique, créée par Eurêka !

Après quelques soubresauts, Eurêka rendit l'âme. 

Puis le Professeur, ses collaborateurs et tout l'Univers disparurent.